Dératisation

 

Les rats et souris sont les seuls rongeurs commensaux, c'est-à-dire vivant aux dépends des hommes. Ils sont vecteur de maladies (Tuberculose, teigne, toxoplasmose, gale, leptospirose), les rats peuvent aussi provoquer beaucoup de dégats, en s'attaquant aux installation électriques de vos armoires et placards technique, locaux poubelles, isolant de toiture...

Le terme "dératisation" désigne la lutte contre l'ensemble des rongeurs dit nuisibles, même s'ils ne sont pas des rats. En milieu urbain, les espèces rencontrées sont majoritairement les rats et les souris

La vie des rongeurs est conditionnée par la nourriture disponible et les possibilités de nidification. Ils se reproduisent ainsi en plus grand nombre et plus souvent en période d'abondance et périclitent lors des épisodes de carences alimentaires. Ils prospèrent davantage dans un milieu quasiment dépourvu de prédateurs comme la ville.


Pour obtenir les meilleurs résultats

dans la lutte contre les rongeurs (souris, rats…), il est important de procéder par étapes


  • Etat des lieu pour diagnostiquer le problème de façon personnalisée
  • Mise en place d'un plan d’actions
  • Etablissement d'un devis
  • Elimination les rongeurs par différents moyens : boîtes d'appatage, composés ingérables toxiques…
  • Suppression des moyens d’accès des souris et rats aux espaces à protéger (installation de grilles, bouchage des trous…)
  • Contrôle plusieurs jour après intervention, et adaptation du plan d'action en fonction de la situation
Nous contacter

Les espèces de rats communes en France

Le rat noir ou rat des greniers

(Rattus rattus)
 

L'espèce est originaire d'Asie tropicale. Le rat noir aurait colonisé le Proche-Orient à l'époque romaine avant d'atteindre l'Europe au VIIIe siècle et de diffuser ensuite dans le monde entier en accompagnant les Européens dans leurs voyages.

Le rat brun ou surmulot

(Rattus norvegicus)
 

Originaire du Japon, du nord de la Chine et de l'est de la Russie, il s'est répandu à travers l'Europe dès le IXe siècle, durant des incursions vikings dont il infestait les drakkars (d’où son nom norvegicus). Il est aujourd'hui présent sur tous les continents, excepté l'Antarctique.


Le rat brun ou surmulot présente des caractéristiques physiques exceptionnels lui permettant notamment :

  • D'exercer une pression de 500 kg/cm², en mordant jusqu'à 5 fois par seconde quand il ronge (à titre de comparaison l'homme réalise 42kg/cm² en moyenne)
  • De sauter 2 mètres en longueur et 60 centimètres en hauteur
  • Creuser jusqu'à 40/50 centimètres en profondeur (parfois plus s'il est guidé par un mur)
  • Courir le 100 mètres en 10 secondes
  • Nager plus de 72 heures
  • Rester en apnée 4 minutes (et plus si sa vie est menacée)
  • Passer dans des ouvertures de 12 millimètres
  • Percevoir des odeurs à plusieurs kilomètres

Tout ce qui est comestible et odorant les attire irrésistiblement, que ce soit des stocks de grains, ou ce que nous appelons des ordures. Leur taux de reproduction augmente d'ailleurs proportionnellement à la nourriture disponible, alors qu'en toute logique, il décline quand elle manque.

Pour éviter de les attirer, éliminez-donc les sources de nourritures potentielles :

  • déposez vos ordures ménagères dans des sacs fermés et étanches uniquement à partir de 19h ou juste avant la collecte, dans les conteneurs et pas à côté, pensez à le refermer
  • Pour les possesseurs de composteur, assurez-vous qu'aucun point d'accès n'existe, car en plus de leur fournir une ostensible source de nourriture, le composte produit de la chaleur en fermentant, pouvant donc leur offrir un refuge.

En milieu urbain, les dégats causés par les rongeurs ne sont pas vraiment la dégradation de nourriture, mais plutôt les dégats causés aux installations électriques.


Le rat passe 60 à 75% de son temps dans son nid ou terrier, il aime donc les lieux peu fréquentés pour nidifier. Caves, combles et greniers correspondent au goût du rat en matière d'habitation. Procéder régulièrement à un entretien permet d'éviter une infestation.


Points législatifs

Extraits de la circulaire du 9 août 1978 - Article 119

Les propriétaires d'immeubles ou établissements privés, les directeurs d'établissements publics doivent prendre toutes mesures pour éviter l'introduction des rongeurs et tenir constamment en bon état d'entretien les dispositifs de protection ainsi mis en place.

Ils doivent, conjointement avec les locataires ou occupants, vérifier périodiquement si les caves, cours, égouts particuliers, entrepôts, locaux commerciaux, locaux à poubelles, logements des animaux domestiques, cuisines et réserves alimentaires collectives, etc., ne sont pas envahis par ces nuisibles et faire procéder à l'enlèvement de tous dépôts de détritus et déchets suceptibles de les attirer. Ils doivent veiller particulièrement au bon état des joints hermétiques fixés sur les canalisations des eaux résiduaires ou pluviales.

Lorsque la présence de rongeurs est constatée, les personnes visées aux alinéas ci-dessus sont tenues de prendre sans délai les mesures prescrites par le Préfet de police en vue d'en assurer la destruction et l'éloignement. La même obligation s'impose lors de la démolition des immeubles ainsi que sur les chantiers de construction.